dimecres, 12 d’agost de 2009

Windows 7










Quoi de neuf dans la version RTM de Windows ? « Très peu de choses », annonce Reynolds, directeur général de l'équipe commerciale Windows. « Notre but était clairement de commercialiser ce programme final », précise-t-il. « Nous n’avions franchement pas prévu de changement majeur pour la RTM, et cela s’est confirmé. Nous n’avons effectué aucune modification importante, si ce n’est quelques corrections de bugs mineurs recensés par les utilisateurs ».

Contrairement aux autres nouvelles versions de Windows, la surprise ici, c’est qu’il n’y pas de surprise. « C’est sans doute moins exaltant, mais jouer la carte de la prévisibilité a représenté une part importante dans le développement de Windows 7 », affirme John Curran, directeur du département Windows au Royaume-Uni. « Nous avons décidé de changer la stratégie de développement de Windows. Quand on repense aux débuts, notre objectif lors de la toute première présentation du produit à l’occasion de la DPC (pour Professional Developers Conference) était de lancer une API complète d’OS pour permettre ainsi aux développeurs de véritablement commencer à travailler, afin qu’ils soient prêts au lancement au même moment que nous. La RTM reflète avec fidélité les différentes étapes du calendrier de la RC ».

Déjà dans sa version bêta, les performances de Windows 7 se sont révélées supérieures à celles proposées par Windows Vista sur des machines similaires. Selon Reynolds, il s’agissait de l’un des enjeux majeurs de Windows 7. « Nous savions que les partenaires attendaient de nous une telle amélioration : leurs demandes les plus récurrentes étaient liées à la réalisation d’une base stable permettant d’innover. » Ce sont ces mêmes partenaires qui aujourd’hui confirment que Microsoft a tenu parole. « D’après les réactions de nos partenaires, le niveau de qualité a dépassé leurs attentes ». Comment cela se manifeste ? « Windows 7 peut tourner sur des systèmes allant du plus petit des netbooks à la plus puissante des machines orientée jeu. Nous avons revu le temps de démarrage et d’arrêt du système en collaboration avec les partenaires. Nous avons aussi travaillé à une diminution de la consommation d’énergie conjointement avec les consommateurs, ainsi qu’au développement de batteries plus longue durée et à l’amélioration de la qualité des réseaux sans-fil avec nos partenaires pour porter l’autonomie des machines à une journée entière. »

Selon John Curran, la RTM présente effectivement des performances accrues, notamment grâce aux corrections finales et au retrait du code de debug. « Nous avons particulièrement concentré nos efforts sur l’amélioration des performances entre les versions RC et RTM. Nous avons focalisé notre attention sur ce point à toutes les étapes du processus ».

L’amélioration des performances de Windows 7 porte à la fois sur les compétences de l’ordinateur à proprement parler et sur l’interface, indique John Curran. « Dans un premier temps, les utilisateurs constateront une simplification dans l’exécution des tâches. Dans un second temps, le système d’exploitation paraîtra plus vif et rapide que ses prédécesseurs. » Alors, allez-vous remarquer les différences propres à la version RTM ? Peut-être pas, d’après John Curran, mais vous constaterez globalement un changement.

« Lorsque je repense au passage de la bêta à la RC, parmi les 30 à 50 éléments mis en relief par l’équipe Windows comme étant nouveaux ou différents, l’un d’eux concernait le raccourcissement du fichier audio lancé au démarrage du système. Est-ce qu’un utilisateur remarquera consciemment ce détail ? Pas sûr, mais le fonctionnement global a vraisemblablement fait un grand pas en avant. Cela s’applique aussi à la RTM. Vous aurez du mal à identifier les éléments ayant subi un grand changement, mais c’est en réglant minutieusement les détails que l’expérience de l’utilisateur devient si agréable », indique John Curran.

La moindre des améliorations des performances sera la bienvenue sur des machines plus anciennes et donc plus lentes, ainsi que sur les netbooks. Un netbook Lenovo peut par exemple donner de bons résultats avec un disque dur plus performant que la normale, mais des graphismes et un processeur Atom basse tension pourraient le ralentir. Malgré cela, d’après Rich Reynolds, Windows 7 devrait tourner sans problème sur les netbooks, tout comme la RTM devrait tourner sans problème sur bon nombre de machines. « Nous avons décidé de considérer les netbooks de la même manière que les PC, et aujourd’hui les performances des netbooks bas de gamme – mais aussi des modèles haut de gamme – sont encourageantes. Nous prévoyons une hausse du nombre d’installations de Windows 7 sur les netbooks. »

Si vous voulez que Windows 7 reste le plus performant possible, vous devrez faire preuve de vigilance concernant les applications que vous utilisez, conseille Stella Chernyak, directrice du service gestion de produits de Windows. « Nous avons fait de grands progrès au niveau des performances de Windows 7, mais certains ajouts d’applications sur un PC peuvent affecter ces performances ».
Les applications ne sont pas prises en compte par l’indice de performance Windows. Mais si vous êtes « branché » informatique, vous pourrez fouiller dans les mesures du système grâce à l’outil de performance Windows, destiné à l’origine aux développeurs de logiciels et de hardware. Disponible en téléchargement sur le site de Microsoft, vous pourrez l’installer sur votre PC et déceler via les tableaux et graphiques les ajouts susceptibles de ralentir votre machine. Cet outil convient particulièrement aux professionnels des TI, mais d’après Stella Chernyak, étant en téléchargement libre, il pourrait tout aussi bien convenir à un utilisateur averti.

Microsoft s’attend à recevoir les mêmes réactions positives au sujet de la RTM de Windows 7 que les versions test, indique Reynolds. « Les tests de Windows 7, qui comprennent des tests automatisés et de non-régression, ont nécessité plus d’ 1,6 millions d’heures. En ce qui concerne les clients venus nous aider à finaliser le produit, nous avons enregistré plus de 400 millions de sessions d’utilisateurs », affirme Curran. « Plus de 10 millions de personnes ont décidé de participer au Programme d’Amélioration de l’Expérience Utilisateur (CEIP) entre Windows Vista et Windows 7. Nous avons pris en compte les commentaires pour lancer un produit qui simplifie les tâches quotidiennes des utilisateurs, et rend les machines plus puissantes. »

Comment passer de Windows XP à Windows 7 ?

Les utilisateurs résidant en Europe ou dont le PC tourne sous XP ne pourront pas faire de mise à jour vers Windows 7. Ils devront obligatoirement effectuer une installation propre. Malgré les espoirs placés dans la RTM, Reynolds indique qu’elle ne règle pas le problème. « En raison de l’orientation que nous avons prise, les utilisateurs de Windows XP et Vista en Europe devront procéder à une installation propre. Des outils et conseils seront mis à leur disposition pour faciliter l’installation ». L’outil Windows Easy Transfer en fait partie. « Il permet aux utilisateurs de sauvegarder leurs données sur un disque dur et facilite la transition entre les systèmes : en permettant de sauvegarder les données sur une partie du disque dur, il vous évite d’avoir à le faire sur un autre support pour ensuite les réinstaller », indique Reynolds.
Les utilisateurs de Windows 7 en Europe devront passer par une étape supplémentaire durant l’installation : ils auront à installer leur propre navigateur. Microsoft a bien compris que tout le monde ne maîtrise pas le FTP. Rich Reynolds révèle que la société envisage « de distribuer un pack internet gratuit en magasin qui inclut le navigateur pour permettre aux utilisateurs de venir le récupérer et l’installer sur leurs machines ».

Certes, Windows 7 en est à la RTM, mais cela ne veut pas dire que toutes les applications prévues pour les appareils périphériques sont prêtes. L’interface de la RTM offrira éventuellement quelques icônes photo-réalistes pour la webcam et la souris, mais même en branchant un appareil périphérique, la console d’administration Device Stage ne vous permettra pas de visualiser de fenêtre de l’appareil en question pour l’instant. Ceci n’empêche en aucun cas vos appareils périphériques de fonctionner correctement sous Windows 7, précise Reynolds. « Notre expérience avec Vista nous a véritablement servi pour Windows 7. Nous nous sommes assurés tout au long du processus technique d’assurer la compatibilité de nombreuses applications à l’écosystème Microsoft. »


La première présentation de Windows 7 au public s’est faite devant les développeurs professionnels de Microsoft, auxquels ont succédé une semaine plus tard les fabricants partenaires, indique Reynolds. « Nous avons passé beaucoup de temps à nous assurer que les disques durs des ordinateurs des fabricants partenaires étaient en mesure de faire tourner Windows 7 et nous sommes certains que ce sera bien le cas. Windows 7 est en grande partie basé sur la structure de Vista, permettant ainsi à beaucoup de matériels et périphériques de fonctionner sous Windows 7. Windows 7 bénéficie tout de même d’améliorations majeures auxquelles nous travaillons depuis 2008. »

Plusieurs enquêtes ont été menées pour savoir si les gens étaient prêts ou non à installer Windows 7. Reynolds indique qu’il n’y a pas d’inquiétude à avoir concernant l’attente des utilisateurs à obtenir le SP1 puisqu’ils manifestent un grand intérêt pour Windows 7. « Pour les dirigeants de petites entreprises, le temps c’est de l’argent. Puisque l’utilisateur final gagne du temps, il gagne donc de l’argent. Les petites entreprises attendent impatiemment cette sortie, notamment en raison des modifications apportées aux fonctions fondamentales : amélioration du temps de démarrage et d’arrêt, une plus grande fiabilité et de meilleures performances », précise Reynolds. D’autres patrons d’entreprises sont enthousiasmés par certaines fonctionnalités en particulier, comme cette directrice qui a confié à Rich Reynolds que « l’Aero Snap et sa propriété à afficher les documents côte à côte lui ont fait gagner près d’une heure par jour ».
La sécurité a t'elle été renforcée ?

Si vous travaillez pour l’une des sociétés ayant testé Windows 7 en collaboration avec Microsoft, vous devriez constater incessamment sous peu que la RTM a été installée sur votre ordinateur. Selon Reynolds, certains partenaires ne veulent pas attendre la mise en vente de Windows 7, et encore moins celle du SP1, pour l’utiliser. « Notre partenaire Dimension Data, implanté partout dans le monde, est particulièrement impatient à l’idée de tester ces technologies. Pas uniquement pour ses clients, mais parce que la société elle-même peut en tirer de grands avantages », indique Reynolds. Toujours selon Reynolds, en Corée, Samsung utilisera la RTM de Windows 7 dans peu de temps pour bénéficier des avantages de sécurité de BitLocker, et en particulier de BitLocker To Go, utilisable sur clé USB.

Le nouveau Mode Windows XP fait partie des fonctionnalités qui changent dans la version RTM, du moins si l’édition professionnelle de Windows 7 a été préinstallée sur votre ordinateur. « De fait, la plupart des fabricants d’ordinateurs souhaitent préinstaller le Mode Windows XP. Windows 7 Professionnel et le Mode Windows XP seront donc préconfigurés pour vous. Par contre, si vous mettez à jour votre ordinateur vers Windows 7 depuis un ancien système d’exploitation, le Mode Windows XP sera disponible uniquement en téléchargement à part. Il y a une bonne raison à cela : certains ordinateurs doivent remplir certaines conditions, notamment au niveau du processeur, nécessaires à l’installation du Mode Windows XP. Nous encourageons donc les utilisateurs à vérifier que le PC qu’ils mettent à jour peut supporter le Mode Windows XP avant de commencer l’installation ».

Certes le programme Windows 7 est achevé, mais cela ne signifie pas pour autant que toutes les options de la RTM soient prêtes. Windows Media Center propose de nouvelles fonctions pour la télévision par internet, mais les fabricants ne verront dans la RTM que les contenus vidéo MSN déjà disponibles dans la Release Candidate. En effet, John Curran nous a indiqué que Microsoft est toujours en négociation avec plusieurs chaînes de télévision. « Pour ce qui est de la télévision par internet, nous signons des contrats avec nos partenaires pays par pays afin d’obtenir des accords avec les meilleurs fournisseurs de contenu. Nous sommes en plein travail là-dessus, et nous pourrons en reparler aussitôt que les négociations auront abouti ». Attendez-vous à un contenu éclectique qui ira des résultats du baseball aux bandes-annonces de films répertoriées par mots-clefs en passant par les émissions de divertissement.

Touch n’est pas la seule application à utiliser les nouveaux périphériques lancés à l’occasion de la sortie de Windows 7, précise Curran. « Nos partenaires ont tiré profit des nombreuses options d’extension proposées par Windows 7. Les applications tactiles ont éveillé la curiosité de beaucoup de gens et les orientations prises par les fabricants de matériel informatique reflètent leur intérêt pour de nouveaux facteurs de forme exploitant ces applications tactiles. Mais nous sommes également en discussion avec des fabricants de logiciels et de matériel informatique s’intéressant aux systèmes de localisation. Ces systèmes incluent la triangulation par Wifi et le GPS, et ouvrent la voie à une multitude de possibilités puisqu’elles permettent d’offrir des services mieux adaptés aux utilisateurs en fonction de leur situation géographique. » Curran n’en dit pas plus mais promet que « les deux prochains mois seront décisifs » dans cette dernière ligne droite avant le lancement prévu pour octobre.

« La sortie de la RTM signale que le programme est fin prêt », explique Reynolds. Mais vous ne pourrez pas pour autant l’obtenir dès aujourd’hui, à moins bien sûr d’être un fabricant de PC. Les principaux partenaires l’ont déjà reçue, et Microsoft passera une bonne partie de son temps à distribuer les différentes versions de Windows 7 aux quelques 400 fabricants présents sur le marché. L’équipe a tiré la leçon du succès des versions bêta et RC. « Nous fournirons le programme à nos partenaires OEM, et durant les semaines suivantes, nous le mettrons à disposition des autres. La raison de cet échelonnement dans la distribution du programme est purement opérationnelle. Pensez au nombre d’unités de gestion des stocks, de traductions, et de systèmes de production que nous devons mettre en place : tout cela détermine les dates auxquelles nous lançons un produit. La sortie du programme se fera par étapes de façon à nous permettre de bien mettre en place les systèmes et nous assurer que les utilisateurs peuvent télécharger le programme. Cette expérience est vraiment enrichissante. »prévu pour le 22 octobre.